Les foules dites criminelles

 

 

Louis XVI and the Storming of the Tuileries

Do Psychologie des Foules de Gustave Le Bon publicado no final do turbulento séc. XIX (1895, toda a obra aqui) e premonitor do que sabemos do vigésimo e do que a capa de uma versão alemã oferece uma visão sugestiva. Do capítulo II – Les Foules dites criminelles:

“Les foules tombant, après une certaine période d’excitation, à l’état de simples
automates inconscients menés par des suggestions, il semble difficile de les qualifier
dans aucun cas de criminelles. Je ne conserve ce qualificatif erroné que parce qu’il a
été consacré par des recherches psychologiques récentes. Certains actes des foules
sont assurément criminels si on ne les considère qu’en eux-mêmes, niais alors au
même titre que l’acte d’un tigre dévorant un Hindou, après l’avoir d’abord laissé un
peu déchiqueter par ses petits pour les distraire.

Les crimes des foules ont généralement pour mobile une suggestion puissante, et
les individus qui y ont pris part sont persuadés ensuite qu’ils ont obéi à un devoir, ce
qui n’est pas du tout le cas du criminel ordinaire.

L’histoire des crimes commis par les foules met en évidence ce qui précède.

On peut citer comme exemple typique le meurtre du gouverneur de la Bastille, M.
de Launay. Après la prise de cette forteresse, le gouverneur, entouré d’une foule très
excitée, recevait des coups de tous côtés. On proposait de le pendre, de lui couper la
tête, ou de l’attacher à la queue d’un cheval. En se débattant, il donna par mégarde un
coup de pied à l’un des assistants. Quelqu’un proposa, et sa suggestion fut acclamée
aussitôt par la foule, que l’individu atteint par le coup de pied coupât le cou au
gouverneur.

“ Celui-ci, cuisinier sans place, demi-badaud qui est allé à la Bastille pour voir ce
qui s’y passait, juge que, puisque tel est l’avis général, l’action est patriotique, et croit
même mériter une médaille en détruisant un monstre. Avec un sabre qu’on lui prête, il
frappe sur le col nu ; mais le sabre mal affilé ne coupant pas, il tire de sa poche un
petit couteau à manche noir et (comme, en sa qualité de cuisinier, il sait travailler les
viandes) il achève heureusement l’opération. ”

On voit clairement ici le mécanisme indiqué précédemment. Obéissance à une
suggestion d’autant plus puissante qu’elle est collective, conviction chez le meurtrier
qu’il a commis un acte fort méritoire, et conviction d’autant plus naturelle qu’il a pour
lui l’approbation unanime de ses concitoyens. Un acte semblable peut être légalement,
mais non psychologiquement, qualifié de criminel.”

Sobre soliplass

email: friluftogvind@gmail.com
Esta entrada foi publicada em Uncategorized com as etiquetas , , , . ligação permanente.

Deixe uma Resposta

Preencha os seus detalhes abaixo ou clique num ícone para iniciar sessão:

Logótipo da WordPress.com

Está a comentar usando a sua conta WordPress.com Terminar Sessão /  Alterar )

Google photo

Está a comentar usando a sua conta Google Terminar Sessão /  Alterar )

Imagem do Twitter

Está a comentar usando a sua conta Twitter Terminar Sessão /  Alterar )

Facebook photo

Está a comentar usando a sua conta Facebook Terminar Sessão /  Alterar )

Connecting to %s