les fiançailles de l’humanité avec le bonheur

Resultado de imagem para au plaisir de dieu jean d'ormesson

 

S’il est permis de se prononcer sur ce mystérieux bonheur des hommes, je soutiendrais volontiers qu’ils n’ont jamais été plus heureux qu’à la fin du XIXe siècle et au début du XXe, non pas parce qu’ils l’étaient vraiment en ces débus de l’industrie mais parce que, enfin, après tant de millénaires, ils espéraient le devenir. Pendent des siècles et des sìecles, ils n’avaient même pas espéré. Le rôle formidable du socialisme a été de donner à la masse des hommes une espérance de bonheur. Que les fruits du socialisme, du communisme, du stalinisme, aient tenu la promesse des rêves, des espérances et des fleurs, c’est une autre question, et dont la réponse est douteuse. Je me demande si les hommes n’ont pas été dans la situacion de ces fiancés fous d’amour qui rêvent de leur avenir avec la femme qu’ils aiment. Jamais le mariage n’est aussi beau que les fiançailles. Le socialisme aura constitué, pendent un siècle, les fiançailles de l’humanité avec le bonheur.”

Jean d’Ormesson, in Au plaisir de Dieu (Cap. II – La prostituée de Capri)

Sobre soliplass

email: friluftogvind@gmail.com
Esta entrada foi publicada em Uncategorized com as etiquetas , , , . ligação permanente.